Auteurs – membres du centre

Vanessa Besand

Photo Vanessa
Maître de conférences en littérature comparée à l’Université de Bourgogne.
Elle a soutenu en 2009 une thèse portant sur les transferts culturels entre la France et les États-Unis aux XXème et XXIème siècles et intitulée Discours théoriques et fictions narratives : France / États-Unis.
Elle travaille sur la fiction romanesque postmoderne, mais aussi dans des perspectives culturalistes.
Elle a dirigé avec Victor-Arthur Piégay un ouvrage collectif (actes de colloque) sur le cinéma d’animation intitulé Révolutions de l’animation à l’ère postmoderne, qui paraîtra en 2015.

 

Jean-Marie Fritz

Jean-Marie Fritz

Professeur de littérature médiévale à l’Université de Bourgogne.

Après une thèse consacrée à une approche comparée des discours de la littérature, du droit, de la médecine et de la théologie sur la folie (Le discours du fou au Moyen Age (XIIe – XIIIe siècles). Etude comparée des discours littéraire, médical, juridique et théologique de la folie, Paris, PUF, coll. « Perspectives Littéraires », 1992), il a orienté ses recherches vers les sensory studies et s’est intéressé notamment à la place du sonore et à la balance entre vue et ouïe durant le millénaire médiéval (Paysages sonores du Moyen Age. Le versant épistémologique, Paris, Champion, 2000). Il a interrogé de plus près les rapports entre littérature et musique et les modes de représentation du sonore dans le roman, l’épopée et la poésie à travers la notion de « paysage sonore » (soundscape) dans La cloche et la lyre. Pour une poétique médiévale du paysage sonore (Genève, Droz, 2011). Il s’intéresse également à la question du rapport texte / image dans les manuscrits enluminés, ainsi qu’à la figuration du son et du bruit dans l’image en collaboration avec des historiens de l’art et des musicologues (équipe Musiconis, http://musiconis.blogspot.fr/p/accueil.html)

Henri Garric

Henri-Garric

Professeur de littératures comparées à l’Université de Bourgogne.

Il a soutenu une thèse sur les représentations urbaines, à Paris III, sous la direction de Jean Bessière, thèse publiée depuis sous le titre Portraits de villes dans les discours contemporains, en 2007 chez Honoré Champion.

Il a été maître de conférences pendant douze ans à l’ENS de Lyon. Pendant ces années, il a orienté ses recherches et ses enseignements dans des directions. Il s’est notamment intéressé aux théories du récit, aux romans contemporains, français, espagnols et anglophones, à l’anachronisme dans l’écriture de l’histoire littéraire. Plus particulièrement, il s’est intéressé aux rapports entre les arts et les littératures, explorant aussi bien des arts nobles comme la peinture et la musique savante, que les arts plus populaires, comme la bande dessinée. Sur cette derrière, il a organisé un colloque international en 2011 à l’ENS de Lyon, dont les actes ont été publiés en 2014 sous le titre L’Engendrement des images en bande dessinée, aux Presses Universitaires François Rabelais. Son prochain livre, à paraître en 2015 chez Classiques Garnier, Récit muet, récit burlesque, portera sur les expressions silencieuses aux XIXe et XXe siècles.

 

Béatrice Guéna

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Béatrice JONGY-GUENA est Maître de Conférences en littérature comparée à l’Université de Bourgogne. Elle travaille sur les représentations contemporaines de soi (littérature et études culturelles). Ses recherches actuelles portent sur un genre hybride, entre autobiographie, fiction et essai, pratiqué par des auteurs tels que l’Autrichien W.G. Sebald et l’Espagnol Enrique Vila-Matas. Elle a fondé « L’auteur en jeu », groupe informel de recherche autour des fictions d’auteur.

Elle a publié une monographie : L’Invention de soi : Rilke, Kafka, Pessoa (Peter Lang, 2011) et divers articles sur Thomas Bernhard, Jean-Luc Lagarce, Fernando Pessoa, Franz Kafka, les nouveaux médias…

Elle a également coordonné L’Automédialité contemporaine, la Revue d’Etudes culturelles numéro 4 – hiver 2008, Dijon, Abell ; Transmission / Héritage dans l’écriture contemporaine de soi, Clermont-Ferrand, PUB (2009) ; Le Fils prodigue et les siens (XXe-XXIe siècles) : amour, violence et perversion, Paris, éditions du CERF (2009), Les « petites tragédies » de Jean-Luc Lagarce, Dijon, Editions du Murmure (2011).

Marion Lafouge

photo 1

Maître de conférences en littérature comparée à l’Université de Bourgogne.
Elle a soutenu une thèse dirigée par E. Rallo-Ditche, intitulée Le monstre et la chimère. Penser l’opéra de Rinuccini à Rousseau et dirigé avec Mark Darlow un volume collectif sur les usages métaphoriques du concept de clair-obscur au XVIIIe siècle (Shadows of Enlightenment, JECS 2014).
Ses travaux portent sur la poétique des genres, les rapports entre musique et littérature et plus généralement entre la littérature et les arts.
Avant d’arriver à Dijon, elle a enseigné à l’Université d’Aix-Marseille, d’Oxford et de Turin.

 

Pascal Vacher

Maître de Conférences en littératures comparées à l’Université de Bourgogne depuis 1997 a soutenu son habilitation à diriger des recherches le 1er décembre 2014. L’inédit du dossier d’HDR intitulé Violence de l’histoire et « poélitiques » théâtrales contemporaines (domaines anglais, français et francophone occidental) porte sur le théâtre politique contemporain et entend montrer à partir de l’étude de pièces de Bond, Crimp, Mouawad, Cormann, Visniec et Kalisky comment un certain théâtre politique peut se faire réparateur du sujet dévasté par la violence de l’histoire de la seconde moitié du XXe siècle. Outre cet inédit, les articles sur les rapports entre cinéma et littérature témoignent d’un intérêt constant pour les relations entre les différents langages artistiques, ainsi que l’indique également la notion de « passerelle » présente dans le titre de la note de synthèse : Passerelles imaginaires : de la mémoire à la politique de la psyché. C’est donc sur les rapports entre les arts du spectacle, la littérature, la mémoire et la politique que s’articule l’ensemble de ses recherches vingtiémistes privilégiant les domaines anglais, français et francophone occidental.

Irène Le Roy Ladurie

Irène Le Roy Ladurie, doctorante sous la direction de M. Henri Garric, prépare une thèse sur la place de la caresse dans les fictions érotiques et pornographiques dans la  littérature et la bande dessinée contemporaines.

 

Pauline Franchini

Pauline Franchini prépare une thèse de doctorat, La littérature de jeunesse des Amériques à la croisée des minorités : Brésil, Caraïbe, États-Unis, sous la direction d’Henri Garric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *