Appel à Communication Pif le Chien

Appel à communications

Colloque international – Pif le chien, histoire, politique, esthétique : regards croisés

Université de Bourgogne Amphithéâtre de la MSH de Dijon

8-9 octobre 2019

Le projet PIFERAI (Pif dans tous ses états : recherches, archives, interdisciplinarité) a permis de mener à bien, durant l’automne 2018, la numérisation complète des strips de Pif le chien parus dans L’Humanité de 1948 à 1968. Un premier groupe de chercheur·euse·s, rassemblant des historien·ne·s, des littéraires, des historien·ne·s de l’art, des sociologues, a déjà proposé une approche analytique complète de ce corpus, croisant les interrogations esthétiques, historiques et politiques. Il s’agissait à la fois d’évaluer le langage esthétique spécifique des strips composant les Aventures de Pif le chien (la mécanique du gag, l’usage de la saisonnalité, la technique du dessin, la représentation anthropomorphe des personnages, la conscience réflexive de ces principes esthétiques) et de comprendre les impacts de ce langage sur les enjeux politiques et sociologiques qui se font jour : quel statut de l’enfance dans ce médium destiné à des lecteur·rice·s mineur·e·s ? quelle représentation de la famille nucléaire ? quelle représentation de ses loisirs et de ses pratiques ? quelle présence de l’actualité et de la politique dans un contexte fictif et imaginaire ?

L’ouverture de ces travaux à un groupe plus large de chercheur·euse·s prétend compléter cette première approche, essentiellement interne, du corpus à une approche plus large et plus complète. Un travail d’analyse externe est à mener. On attend notamment des propositions :

  • sur le destin éditorial de Pif le chien. Initialement édités dans L’Humanité, les strips ont en effet été repris sous diverses formes, dans la revue Vaillant, à partir de 1948, revue devenue Vaillant, le journal de Pif, à partir de 1966, puis dans la revue Pif gadget, à partir de 1969 ; parallèlement, les strips ont été repris en volume dans Les Aventures de Pif, ainsi que dans L’Almanach de l’Humanité (ces deux corpus ont en partie été numérisés lors du projet PIFERAI). La place des strips dans ces nouveaux supports médiatiques pourra être interrogée. De même, une approche plus historique de ces éditions – choix économiques, acteurs impliqués, etc. – pourra être proposée. On pourra en particulier étudier, d’un point de vue historique, les interactions entre la rédaction de L’Humanité, celle de Vaillant, et le milieu politique du Parti Communiste Français.
  • sur les modèles esthétiques actualisés par Pif le chien. Les modèles de José Cabrero Arnal ont déjà été évoqués, mais une enquête plus complète est nécessaire : comment le dessinateur et ses successeurs utilisent-ils la tradition américaine du family strip ? quelle connaissance et quel usage ont-ils de la bande dessinée comique animalière américaine et française ? quelle utilisation en particulier est-il fait du modèle disneyen (on a noté en particulier l’utilisation de la structure des Silly Symphonies, avec l’usage des rimes de mirliton, ou l’usage du dessin animalier) ? Quelle importance du milieu de la presse espagnole, dont José Cabrero Arnal est issu ?
  • sur les interactions de Pif avec le milieu de la bande dessinée française et belge dans les années 1950 et 1960 : comment la création bédéique de cette époque s’inspire-t-elle du modèle pifien ? Quel héritage de Pif dans la bande dessinée après 1969 ?
  • sur les transferts et circulations : il s’agirait non seulement de travailler sur les origines de Pif mais aussi sur lesreprises de Pif en URSS ou dans les démocraties populaires.
  • sur le bain culturel dont se nourrit Pif : on a noté les multiples citations de chansons dans les dialogues du strip. Plus largement, on pourra réfléchir à toutes les références culturelles que Pif convoque, aux manipulations qu’il leur impose, à l’usage esthétique par lequel elles les détourne.
  • Sur la diffusion de Pif : diffusion militante et abonnements. Comment le PCF organise-t-il la distribution et la promotion de Pif.
  • sur la réception : Pif a connu un immense succès, non seulement dans le milieu des communistes français, mais de façon plus large dans l’ensemble de la jeunesse des années 1960 puis 1970. Il a en conséquence été l’objet de réécriture, de caricature, de représentations diverses. Leur étude pourra être complétée par une étude des produits dérivés nombreux qu’il a suscités (jouets, jeux, affiches, verres, tasses, etc.) : Pif joue un rôle essentiel dans la culture matérielle des années 1950 et 1960.
  • sur les contenus politiques et historique : on pourra ajouter aux études déjà menées (allusions politiques, vie dans le pavillonnaire petit-bourgeois, jeux et activités enfantines, relations familiales, loisirs et activités sportives) des études portant sur la culture matérielle mise en scène dans les strips (représentation de la nourriture, représentation du travail, formes des pratiques culturelles).

Précision importante : notre travail porte essentiellement sur Pif le chien de 1948 à 1969, donc pas sur Pif gadget. Des interventions proposant des ouvertures ponctuelles pourront être acceptées, mais pas des interventions portant seulement sur l’époque Pif gadget.

Les propositions devront être adressées avant le 15 mai 2019 à :

Henri Garric : henri.garric@u-bourgogne.fr

Jean Vigreux : jean.vigreux@u-bourgogne.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.