LmM

L’axe de recherche Littératures, arts mineurs, arts majeurs (LmM) du CPTC se propose d’explorer la place des littératures dans un champ artistique large sans se limiter a priori à une époque et en favorisant les croisements. Il sera ainsi consacré aux rapports singuliers entre différentes œuvres d’art, en favorisant notamment les comparaisons entre la littérature et les arts et en essayant d’étendre le plus possible les objets d’études (romans, nouvelles, récits, théâtre, cinéma, cinéma d’animation, bande dessinée, peinture, opéra, musique instrumentale, danse, etc.). Pour aborder ce champ artistique large, les études culturelles, dont l’implantation est forte au CPTC depuis le congrès de la SFLGC de 2008, seront une face de notre approche : elles permettront de penser la place des arts dans la société, et inversement de comprendre les phénomènes politiques et sociaux à travers les conflits internes aux champs artistiques. Nous retiendrons ainsi notamment des études culturelles l’exigence de confronter culture de masse, culture populaire, d’une part, et culture des élites, de l’autre, ce qui nous permettra de confronter des œuvres venues de tous les horizons et de pratiquer un comparatisme articulé aux questions politiques, sociales et anthropologiques. Pour autant, mais nous ne nous interdirons pas d’aborder ces œuvres avec les outils de la poétique : nous ne voudrions pas que l’approche culturaliste ait l’effet inverse de celui qu’elle recherchait initialement et cantonne les œuvres d’art attachées à la culture populaire ou à la culture de masse à des études de réception statistique pendant que les œuvres de la « grande culture » seraient seule dignes de l’étude poétique. Nous pourrons ainsi, à côté des tendances collectives, qui ont lieu à la fois dans la culture de masse et dans la culture des élites, aborder les œuvres individuelles dans leurs différences singulières. La question de la valeur sera ainsi régulièrement posée : il ne s’agit pas de tout confondre dans un éclectisme indifférencié où tout se vaudrait, mais d’aller chercher, où qu’elles soient, les œuvres porteuses d’une originalité esthétique et d’une valeur critique singulière. Littératures, arts mineurs, arts majeurs cherchera ainsi autant que possible à explorer des montages où des œuvres hétérogènes, venus d’arts, de contextes et de domaines culturels différents se rencontrent afin de remettre en cause les hiérarchies pré-établies et de déplacer les lignes de forces du champ culturel. Cette exigence d’un comparatisme ouvert aux échanges intermédiaux et à une dimension culturaliste trouvera diverses déclinaisons. Il pourra s’agir d’étudier une thématique transversale dans le champ culturel (parmi les thématiques étudiées actuellement ou dans les années à venir : l’adolescence, l’expression de soi, les instruments de musique, etc.), envisagée à chaque fois dans différents domaines artistiques. Il pourra s’agir d’étudier de façon plus large un mode d’expression particulier (le récit, par exemple) et de voir comment sa déclinaison dans différents arts (roman, bande dessinée, opéra, théâtre, cinéma…) infléchit (ou non) les modèles dominants.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.